Accueil
Belgique
Ecosse
France
Irlande
Pays de Galles

Notice
Histoire
Rôle(s)
Catégories
Liens
GpsPasSion
Versions

Bibliographie

Gargantua
Les Fées



Rôles :

    Il y a plusieurs grandes catégories de sites : les lieux de mort et de sacrifice, les lieux de régénération, les observatoires et les grandes structures.

    Ces lieux ont été élevés à des endroits très précis, là où ils peuvent jouer le rôle de caisse de résonance des énergies qui circulent. Ces énergies sont de deux provenances : celle du haut et celle du bas ! Celles de la Terre et celles du soleil et des étoiles.

    Pour la Terre, cela correspond à des nœuds du réseau d'énergie qui nous entoure (réseau Hartmann). Les rivières souterraines rayonnent également et peuvent influencer ce réseau, ainsi que les failles et le type de roche. Le réseau H, donc, peut-être visualisé comme un quadrillage de 2,40m sur 2m. Mais il est très inégal à certains endroits, comme déformé. Des cheminées sont même présentes.

    Les courants bénéfiques existent particulièrement sur les menhirs, les cathédrales, les chapelles, les croix et les tours rondes d'Irlande. Ce type d'architecture, sacrée, a disparu des édifices peu à peu après le XIV siècle. L'orientation de l'onde joue également un rôle dans le type de vibrations apportées (exemple de l'Onde d'Isis).

    Je reste encore prudent sur les bâtiments du type dolmens et allées couvertes. Certains de ces sites sont des endroits positifs, et d'autres, plus particulièrement les tables à sacrifices, sont très négatifs. Personnellement, je n'aime pas ces endroits, et ne cherche pas à m'y attarder trop longtemps ! Le côté négatif de ces endroits est déterminant dans le rôle mortuaire de ces nécropoles que peuvent être certains sites. Dans la grande catégorie des tombes, selon les régions, il existe des styles architecturaux fort différents, comme par exemple :
    • Dolmen simple : dolmen à dalle unique

    • Dolmen de Rostudel
    • Aveyron : dolmen à quatre pierres dont une seule dalle de couverture et des piliers constitués de larges dalles

    • Dolmen de Peyrelebade (A)
    • Lot : identique à la précédente avec une dalle de couverture d’une grande superficie, et très mince

    • Dolmen de Peyco Levado
    • Angevin ou à portique : dolmen à chambre carrée ou rectangulaire généralement avec une seule dalle de couverture et couloir dans une largeur inférieure

    • Allée couverte dite la Roche-aux-Fées
    • Transept : dolmen comportant plusieurs chambres disposées de chaque côté du couloir

    • Dolmen de Klud-ur-yar
    • Arc-boutée : certaines allées couvertes sont constituées de grandes dalles latérales de couloir arc-boutées les unes sur les autres, sans dalle de couverture

    • Allée couverte dite Ty-arc' horriquet


    Il existe également toute une série de sites, très courant en Irlande et en Ecosse, où les pierres placées en cercle, sont alignées avec les phénomènes astraux, solaires ou lunaires par rapport au relief local. Par exemple, une pierre sera dans l'alignement du lever du soleil, apparaissant par rapport au relief local, le matin du 21 Juin (solstice d'été).
    Un site exceptionnel à ce point de vue, Callanish, dont les pierres sont alignées sur le Soleil et la Lune, et leur cycle de 19 ans.
    Callanish

    Les cercles de pierres possèdent également d’autres similitudes. On peut retrouver des pierres de forme identique (le "triangle", le "doigt", la "vierge", etc…) d’un site à l’autre, et particulièrement sur Lewis en Ecosse.
    Il y a également l'exemple stupéfiant des cercles de pierres Pyrénéens : la taille et l'emplacement des cercles sont en rapport avec certaines constellations. La taille représente la magnétude de l'étoile que le cercle de pierre figure au sol.

    Les sites appartenant au groupe des lieux d'initiation, de culte, de rassemblement sont par exemple ceux de Gavrinis, New Grange, Stonehenge…

    Mais notre sous-sol n'est pas stable. Depuis la construction des sites (plus de 5.000 ans avant JC), des éboulements, les fractures, les changements dans les rivières souterraines ont modifié, voir déplacé ces points de remontée d'énergie. Dans ce cas, le site a perdu son rôle d'origine. Est-ce une explication des sites détruits à des époques très proches de leur construction (Le grand menhir brisé de Locmariaquer, Callanish X, etc…) ?

    A travers le monde, on retrouve les traces de cette architecture sacrée, comme pour les Pyramides d'Egypte, les temples Tibétains, d’Angkor Thom au Cambodge ou ceux des civilisations pré-colombiennes…
© 2004-2017 T4T35 - Version du 7 mars 2016 21:10 - Email : T4T35